Un chien au boulot, ça déstresse

de | 25 août 2016

A police officer embraces his dog that has been tested as part of a general course in the police canine unit in Medellin, Colombia, March 29, 2012. The dogs are trained to detect illicit substances such as drugs or explosives and also to locate suspects or find missing people. REUTERS/Albeiro Lopera (COLOMBIA - Tags: ANIMALS CRIME LAW SOCIETY MILITARY)

Les patrons soucieux d’accroître la productivité de leur personnel devraient envisager de laisser leurs employés emmener leur chien au bureau, selon une étude scientifique publiée vendredi aux Etats-Unis.

 

 

La présence de chiens sur le lieu de travail peut non seulement contribuer à réduire le stress de leur maître, mais aussi aider les autres employés à apprécier davantage leur journée de labeur, révèle cette recherche parue dans la dernière édition de l’»International Journal of Workplace Health Management».

Cela «peut faire une différence très positive», a indiqué le professeur Randolph Barker, de l’Ecole de commerce de la Virginia Commonwealth University située à Richmond (est des Etats-Unis). Il souligne que les chiens «servent en fait de tampon efficace contre le stress».

Effets thérapeutiques

Des études antérieures avaient déjà démontré les effets thérapeutiques des chiens dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Mais Randolph Barker assure que l’enquête menée par son équipe de cinq chercheurs est parmi les toutes premières à se focaliser sur la présence de chiens sur le lieu de travail et leur capacité à devenir «des solutions de bien-être à bas coût disponibles très facilement pour les entreprises».

Les chercheurs ont réalisé leur étude durant une semaine auprès de 76 employés volontaires. Ces derniers ont été divisés en trois groupes: ceux emmenant leur chien au travail, ceux ayant un animal mais le laissant chez eux, ceux n’ayant pas du tout d’animaux.

«Les différences en terme de stress ressenti par les employés entre les jours où les chiens étaient présents et les jours où ils ne l’étaient pas ont été étonnantes», s’enthousiasme M. Barker. En compagnie des chiens, «les salariés étaient dans l’ensemble bien plus satisfaits dans leur travail que la moyenne dans leur secteur».

L’étude révèle en outre que la présence du meilleur ami de l’homme au bureau entraîne davantage d’interactions entre collègues: il arrive ainsi qu’un employé n’ayant pas d’animal propose à un confrère d’aller promener son chien.

Source Tribune de Genève 

 

Laisser un commentaire